Petit résumé de l’histoire des Plantagenêt


Quand les comtes d’Anjou étaient rois d’Angleterre

Dans la seconde moitié du XIIème siècle, période de prédilection des membres de la Compagnie Plantagenêt, Saumur était une des principales cités du comté d’Anjou. En ce temps là, le comte d’Anjou était aussi duc de Normandie et d’Aquitaine, seigneur de Bretagne et de Touraine et régnait sur les anglais sous le nom d’Henri II. Sa couronne lui venait par sa mère de son illustre ancêtre Guillaume le Conquérant. L’épouse d’Henri II, Aliénor d’Aquitaine, avait été en première noce reine de France.

Les Plantagenêt, nom donné à cette dynastie, régnaient donc sur toute la partie occidentale de l’Europe. Ce qui n’allait pas, on l’imagine aisément, sans quelques querelles avec les autres familles régnantes dont celle des rois de France Louis VII puis Philippe Auguste.

A cette époque, les royaumes et principautés étaient prospères, d’où un essor important du commerce et des arts. Les contacts et échanges avec l’orient étaient fréquents, favorisés par les expéditions guerrières et marchandes. L’engouement des cours princières d’Europe était grand pour les épices, les architectures audacieuses et les écrits religieux ou romanesques. Les villes, les cathédrales et les châteaux poussaient comme des champignons. La cuisine était savoureuse et la musique envoûtante. Tristan et Iseult, Héloïse et Abélard faisaient soupirer les petites princesses. Le Roi Arthur et ses chevaliers de la table ronde, Merlin l’enchanteur et autres Roland à Roncevaux donnaient des envies de prouesses aux jeunes écuyers, Renart et ses facéties les divertissait.

Troubadours en langue d’oc, trouvères en langue d’oïl, écrivaient des chansons et des poèmes qu’interprétaient ensuite jongleurs et ménestrels devant les assemblées les plus somptueuses.

Venez donc, visiteurs du XXIème siècle, à la rencontre de ce beau moyen âge. Vous y rencontrerez des passionnés qui vous feront découvrir tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le moyen âge sans jamais oser le demander. En repartant vous saurez tout sur la cuisine, les épices et les breuvages au temps d’Aliénor d’Aquitaine, l’art de l’écriture, les jeux, le conte, la broderie, le travail du cuir ou la frappe de monnaie, et l’art de la guerre des chevaliers et autres archers.

-->